L’amour en toutes lettres : « Les liaisons dangereuses »

Dimanche 15 février 2015 à 15h30 – Théâtre du Casino Barrière de Deauville

Depuis 2010, chaque mi-février, Deauville accueille Anne-Marie Philipe et ses élèves comédiens de L’Atelier des Déchargeurs pour un nouveau spectacle associant un film célèbre et une exploration des relations amoureuses.
Le rendez-vous 2015, en phase avec la Saint-Valentin aura la saveur et le trouble des Liaisons dangereuses dans la version réalisée en 1989 par Stephen Frears avec Glenn Close en marquise de Merteuil et John Malkovich en vicomte de Valmont. Après deux semaines de résidence à Deauville et de longs mois de répétition à Paris, le spectacle né le 15 février à Deauville sera repris au printemps à Paris au Théâtre des Déchargeurs et joué tout le mois de juillet au festival d’Avignon au Théâtre du Chêne Noir, chez Gérard Gélas.

Une création de l’Atelier des Déchargeurs, accompagnée et soutenue par la Ville de Deauville.

Durée : 1h30
Tarif unique 8€

Réservations : 02 31 14 02 14

www.deauville.fr

L'Amour en toutes lettres

Publicités

Le Festival Planche(s) Contact

Sarah Moon, Rinko Kawauchi, Philippe Ramette, Thierry Dreyfus, Henry Roy, Kristine Thiemann, Tono Mejuto et Camille Picquot sont les invités du cinquième festival Planche(s) Contact. Accueillis en résidence au cours de l’année 2014, ils présentent les photographies qu’ils ont réalisées à Deauville, souvent en complicité avec les habitants. Huit expositions inédites par des artistes venus du monde entier qui portent pour la première fois leur regard sur la ville.

Egalement et sur le même sujet un concours photographique est ouvert aux étudiants d’écoles de photographie européennes. L’un d’eux remportera le Prix Fondation Louis Roederer décerné par le jury de Planche(s) Contact présidé par Bettina Rheims.

du 25 octobre au 30 novembre 2014 dans différents lieux de Deauville

Accès libre – toute l’info sur www.deauville.fr

Festival Planche(s) Contact

Clarika en concert à Deauville

Saison culturelle 13/14

Jeudi 20 mars 2014 à 20h30 – Théâtre du Casino Barrière

Venue du rock alternatif, Clarika, 20 ans de scène et six enregistrements, s’aventure désormais sur les sentiers d’une chanson aux mélodies empreintes d’une pop douce-amère. Auteur de ses textes, Clarika est une conteuse d’histoires qui sait installer très vite une complicité avec son public. Nature, directe, touchante sur scène, elle est humoureusement réaliste !
En chantant ses chroniques de la vie qui va, la sienne qui ressemble souvent à la nôtre, ou celle des autres, Clarika nous émeut avec clairvoyance, vivacité et malice. Ce talent au service d’une belle complicité est à découvrir ou à retrouver.

Durée : 1h30
Tarifs :
23€ (PT) – 16 € (TR) – 5 € tarif Solidaire

Réservations :
02 31 14 02 14
serviceculturel@deauville.fr
+ sur www.deauville.fr

Image

Andrés Marin : Op.24

Saison culturelle 13/14

Jeudi 30 janvier 2014 à 20h30 – Théâtre du Casino Barrière de Deauville

Depuis ses origines le flamenco puise ses racines profondes dans la culture populaire. Andrés Marin en est aujourd’hui le représentant et l’un des artistes le plus inventif de sa génération. Après avoir grandi entre un père danseur et une mère chanteuse, il a fait le choix d’innover tout en restant fidèle à la tradition. Le flamenco dansé par Andrés Marin est d’une grande précision et très stylisé.
Accompagné d’un chanteur et d’un guitariste, le danseur sévillan est un virtuose. Il nous offre une danse acérée, exigeante, précise et sans concessions. Son corps possède la puissance d’une liane, ses mains sculptent l’air… fascinant et magistral !

Durée : 1h10
Tarifs : 23€ (PT) – 16 € (TR) – 5 € tarif Solidaire

Réservations :
02 31 14 02 14
www.deauville.fr

Image

© JL Duzert

Mona Heftre chante Rezvani

Saison culturelle 13/14 de la Ville de Deauville

Vendredi 6 décembre 2013 à 20h30 – Théâtre du Casino Barrière

Elle avait des ba- aagues à cha-aque doigt…, J’ai la mémoire qui flanche…
Grâce à Jeanne Moreau et François Truffaut, on connait tous une ou deux chansons écrites et composées par Serge Rezvani. Cinquante ans après, Mona Heftre, comédienne et chanteuse, redonne chair et frissons à ces si belles chansons d’amour. Gérard Daguerre, qui accompagna Barbara quinze ans durant, assure la direction musicale. Rezvani avec sa guitare et Marie-José Nat rejoignent la scène au fil de cette soirée unique pleine d’émotions.

Image

A Deauville, pour cette soirée exceptionnelle et cette date unique, (hors tournée), Gérard Daguerre l’accompagne sur scène comme il l’a accompagnée sur disque. Rezvani, comme il le faisait dans Jules et Jim avec sa guitare, rejoindra la scène pour un ou deux duos. Marie-José Nat, qui partage la vie de Rezvani, sera là également pour rejoindre cette fête des mots, qui dit et chante si joliment le sentiment amoureux.

Durée : 1h50
Tarifs :
23€ (PT) 16 € (TR)
5 € tarif Solidaire

Informations & réservations :
02 31 14 02 14
serviceculturel@deauville.fr
www.deauville.fr

© Chantal Bouhanna

Les Solistes du Festival de Pâques

Vendredi 22 novembre 2013 à 20h30 – Théâtre du Casino Barrière

Brahms / Dvorak
Les Solistes du Festival de Pâques
Saison culturelle 13/14

Ce concert associant deux chefs d’oeuvres de Brahms et Dvorak rassemble cinq des meilleurs solistes de ce magnifique festival : les pianistes Guillaume Bellom et Guillaume Vincent, pour un programme quatre mains, puis Mi-Sa Yang au violon, Adrien La Marca à l’alto, Victor Julien-Laferrière au violoncelle retrouvent Guillaume Vincent au piano… On se réjouit par avance de cette première et enthousiaste participation des solistes du festival de Pâques à la saison culturelle.

Durée : 1h30

Tarifs :
23€ (PT) 16 € (TR) 5 € tarif Solidaire

Réservations :  02 31 14 02 14
www.deauville.fr

Image

© Claude Doaré et Yannick Coupannec

Yerma de Federico Garcia Lorca

Vendredi 8 novembre 2013 à 20h30 – Théâtre du Casino Barrière de Deauville

Saison culturelle 13/14

Yerma, tragédie écrite en 1934 par Federico Garcia Lorca, poète et dramaturge de l’Espagne des années 30, est entré au répertoire de la Comédie française en juin 2008.
C’est aujourd’hui un classique du répertoire théâtral du XXe siècle.

Federico Garcia Lorca (1898-1936), assassiné à 38 ans, est le poète martyr de la guerre civile espagnole. Sa fulgurante existence revendique des racines paysannes et une écoute intime de l’Espagne profonde et de ses habitants : « Mes premières émotions sont liées à la terre et aux travaux des champs… sans cela, sans mon amour de la terre, je n’aurais pu écrire Yerma ou Noces de Sang ». Oeuvre forte, âpre, imprégnée d’une forte dimension poétique et symbolique, Yerma est justement avec La Maison de Bernarda et Noces de sang, l’une des trois tragédies de la trilogie rurale de Federico Garcia Lorca, qui à l’époque était auteur de théâtre et chef d’une troupe de théâtre itinérante (La Barraca).

Depuis sa création il y a 80 ans, Yerma est devenue la figure symbolique de la femme cherchant à exister dans une société paysanne, où seuls les hommes décident et confisque la parole. En 2013, Daniel San Pedro, metteur en scène qui connait bien l’Espagne et l’oeuvre de Lorca, fait évoluer l’intrigue originelle. Avec lui, Yerma s’inscrit au-delà de la tragique histoire d’une femme condamnée à la stérilité, pour devenir la tragédie d’une femme qui aimerait qu’on l’aime, nous renvoyant à notre propre soif d’amour. La mise en scène renonce à l’imagerie de l’Espagne des années 30 pour une modernité et une esthétique résolument contemporaines.

Une création vidéo intégrée au spectacle porte la progression du récit. De L’Epreuve à Yerma, le parcours artistique de la Compagnie des Petits Champs s’est fixée un pari : dans un même sillon, explorer sur trois ans de quelles manières le théâtre restitue, depuis le XVIIIe siècle, les réalités et les transpositions des sociétés rurales… La démarche est passionnante et le texte de Lorca est à redécouvrir dans cette nouvelle lecture.

Durée : 1h40
Tarif A
23€ (PT) 16 € (TR)
5 € tarif Solidaire

Réservations :
02 31 14 02 14

+ d’infos : www.deauville.fr

Image

Pourquoi les chevaux nous font tant de bien ?

Rencontre avec Agnès Galletier & Claire Neveux

Mardi 15 octobre 2013 à 18h30 – Salle des fêtes 118 ter, avenue de la République à Deauville

Agnes Galletier auteur du livre « Pourquoi les chevaux nous font-ils tant de bien » et Claire Neveux, ethologue, expliquent pourquoi le cheval contribue si efficacement  à réparer nos corps, nos cœurs et nos âmes.
Plongée au cœur d’une enquête journalistique sur la relation homme/cheval et ses effets psychologiques, physiques, énergétiques, spirituels.

Réservez vos places sur www.deauville.frImage

Concours photo Swatch de la 25e heure

Chaque année, le dernier week-end d’octobre, pour l’ouverture de son Festival de photographie Planche(s) Contact, la Ville de Deauville organise le concours photo Swatch de la 25e heure. Ce week-end là, nous quittons l’heure d’été et adoptons l’heure d’hiver avec en cadeau, dans la nuit du samedi au dimanche, une heure de plus, flottante et virtuelle.

A Deauville, un concentré de rêves et d’imaginaire.
A l’heure où partout en France, chacun se prépare à reculer sa montre, des dizaines de photographes s’élancent dans la nuit deauvillaise pour immortaliser l’instant et donner leur vision de la 25e heure. Une ébullition créative qui se joue souvent entre amis, en famille, en couple, que l’on soit amateur ou professionnel. Des studios éphémères s’installent partout dans la ville – beaucoup sur les Planches – les photographes se pressent autour de mises en scène imaginées souvent bien avant le top départ. D’autres se laissent porter par l’effervescence.
Et vous, vous faîtes quoi le 26 octobre ?

Pratique
Gratuit – sur inscriptions sur www.deauville.fr
Samedi 26 octobre
21h30 : Ouverture de l’espace Swatch 25e heure à la Villa Le Cercle, en présence des conseillers de Réponses Photo, magazine partenaire de la 25e heure.
Minuit : top départ depuis la terrasse de la Villa.
1 heure du matin : Retour des photographes. Chacun remet un cliché qui sera tiré dans la nuit, puis exposé à la Villa Le Cercle, le dimanche matin.
Dimanche 27 à 11h45 : délibération du jury Planche(s) Contact, composé de professionnels de la photo et présidé par Bettina Rheims, et remise des prix.

Premier prix : un séjour aux rencontres d’Arles 2014, une maxi montre Swatch, un abonnement à Réponses Photo.
Du deuxième au quatrième prix : une montre Swatch et un abonnement à Réponses photo.
Règlement et modalités sur www.deauville.fr

Image

Exposition à Deauville : « L’Estuaire de l’impressionnisme »

Photo & impressionnisme
du samedi 29 juin au dimanche 29 septembre 2013 – Le Point de Vue

De Sainte-Adresse à Houlgate, retours sur les lieux peints par : Boudin, Monet, Caillebotte, Courbet, …et leurs amis.

Une commande photographique à été faite à Christoph Grill, pour retourner au printemps 2013 sur les sites et les plages, où hier Boudin, Courbet et Monet posèrent leurs chevalets. Ce double regard : tableaux d’hier et photographies d’aujourd’hui, va constituer une exposition, qui associe, sous forme de diptyques, 22 reproductions de tableaux avec des photographies contemporaines.

De la plage de Deauville, face à la mer, on embrasse du regard un espace où le ciel et la mer, se reflètent. A droite : Sainte Adresse et Le Havre, puis Honfleur, les falaises de Villerville, l’embouchure de la Touques et Trouville… A gauche : Villers, Les Vaches noires, et Houlgate. Cet espace fut le berceau de l’impressionnisme. Grâce aux bateaux qui assuraient la traversée entre le Havre et Honfleur, ou Trouville, l’estuaire de la Seine a été le trait d’union, entre deux côtes, exposés à des lumières complémentaires. Depuis 1880, l’estuaire de la Seine, s’est urbanisé, industrialisé mais les variations de lumières et les ciels changeants, demeurent. A la fin du XIXe siècle, grâce à l’évolution technique des fournitures d’artistes, le peintre séduit par une nouvelle manière de restituer un paysage, installait en plein air, sur le site, son chevalet et choisissait l’angle de vue qui l’inspirait.

Image

En 2012, le photographe avec une technologie d’aujourd’hui, retourne sur les lieux, avec la même envie. Hier comme aujourd’hui l’estuaire de la Seine, s’affirme au coeur de la thématique de l’eau, choisie comme fil rouge 2013 par le festival Normandie Impressionniste.

Une exposition labellisée par le festival Normandie Impressionniste.
Production : La Ville de Deauville (service culturel)  avec le soutien financier du festival Normandie Impressionniste.

Au Point de Vue : sur le front de mer, boulevard de la mer (à côté de la piscine olympique)
Du mercredi au dimanche de 10h30 à 13h et de 14h à 19h
Entrée : 2€ – 1€ (10-25 ans) – -10 ans gratuit.
Vernissage : samedi 29 juin à 18h
+ d’infos : www.deauville.fr