Exposition à Deauville : « L’Estuaire de l’impressionnisme »

Photo & impressionnisme
du samedi 29 juin au dimanche 29 septembre 2013 – Le Point de Vue

De Sainte-Adresse à Houlgate, retours sur les lieux peints par : Boudin, Monet, Caillebotte, Courbet, …et leurs amis.

Une commande photographique à été faite à Christoph Grill, pour retourner au printemps 2013 sur les sites et les plages, où hier Boudin, Courbet et Monet posèrent leurs chevalets. Ce double regard : tableaux d’hier et photographies d’aujourd’hui, va constituer une exposition, qui associe, sous forme de diptyques, 22 reproductions de tableaux avec des photographies contemporaines.

De la plage de Deauville, face à la mer, on embrasse du regard un espace où le ciel et la mer, se reflètent. A droite : Sainte Adresse et Le Havre, puis Honfleur, les falaises de Villerville, l’embouchure de la Touques et Trouville… A gauche : Villers, Les Vaches noires, et Houlgate. Cet espace fut le berceau de l’impressionnisme. Grâce aux bateaux qui assuraient la traversée entre le Havre et Honfleur, ou Trouville, l’estuaire de la Seine a été le trait d’union, entre deux côtes, exposés à des lumières complémentaires. Depuis 1880, l’estuaire de la Seine, s’est urbanisé, industrialisé mais les variations de lumières et les ciels changeants, demeurent. A la fin du XIXe siècle, grâce à l’évolution technique des fournitures d’artistes, le peintre séduit par une nouvelle manière de restituer un paysage, installait en plein air, sur le site, son chevalet et choisissait l’angle de vue qui l’inspirait.

Image

En 2012, le photographe avec une technologie d’aujourd’hui, retourne sur les lieux, avec la même envie. Hier comme aujourd’hui l’estuaire de la Seine, s’affirme au coeur de la thématique de l’eau, choisie comme fil rouge 2013 par le festival Normandie Impressionniste.

Une exposition labellisée par le festival Normandie Impressionniste.
Production : La Ville de Deauville (service culturel)  avec le soutien financier du festival Normandie Impressionniste.

Au Point de Vue : sur le front de mer, boulevard de la mer (à côté de la piscine olympique)
Du mercredi au dimanche de 10h30 à 13h et de 14h à 19h
Entrée : 2€ – 1€ (10-25 ans) – -10 ans gratuit.
Vernissage : samedi 29 juin à 18h
+ d’infos : www.deauville.fr

Publicités

Exposition le Deauville de Willy Rizzo

6e Exposition photographique de plein air
du samedi 22 juin au dimanche 1er décembre 2013 – Les Planches

Une plongée dans le Deauville de l’été 1949, avec un reportage couleur, 35 agrandissements au format carré, réalisé par l’un des plus célèbres photographes de Paris Match.

En août 1949, Willy Rizzo, armé d’un 6×6, photographie Deauville, en couleurs, avec la fougue de ses 21 ans et un regard bien aiguisé. Ses photos, réalisées cinq ans après le débarquement, sont les premières photos publiées de Deauville de l’après-guerre. Willy Rizzo est alors l’un des plus talentueux photographes du tout nouveau Paris Match, il va vite devenir une légende et un prince du photojournalisme.

Alors qu’il préparait cette exposition de 35 tirages qui seront présentés durant l’été 2013, Willy Rizzo est décédé, à Paris ce lundi 25 février. Cette exposition originale consacré à l’un de ses premiers reportages est aussi un hommage de Deauville, 64 ans après, au photographe qui après l’avoir révélée dans son éclat de 1949, l’a ensuite adoptée en famille, pour en devenir l’un de ses plus fidèles résidents.

1949 : WILLY RIZZO EN REPORTAGE A DEAUVILLE
Lors du premier séjour de Willy Rizzo à Deauville en 1947, les cicatrices de la guerre sont encore très présentes et François André, Directeur des Hôtels et du casino de Deauville, ne souhaite aucune photographie. Invité par ce dernier, en 1949 et accompagné par ses amis les frères Kessel, Willy découvre alors une ville “aux antipodes de ce qu’elle était deux années auparavant” grâce à François André, magicien d’évènements hors pair, de festivités et personnage phare de Deauville.

Grâce à lui, les vedettes, les fortunes, les grands noms sont réunis en ce mois d’août 1949.Pour la première fois, les joueurs, les acteurs et les actrices, l’atmosphère et le décor restauré du casino sont photographiés à la demande exclusive de François André qui veut moderniser l’image du Casino. Comme pour ajouter une note encore plus glamour à la ville, le rendez vous mondial du Rallye nautique du Pavillon d’Or se joint de façon exceptionnelle au tourbillon des célébrités : Heddy Lamar, George Raft, Sophie Desmarets, Ludmilla Tchérina, Tilda Thamar, Vincent Scotto, Serge Reggiani, Albert, premier maître d’hôtel de chez Maxim’s, Jane Wyman, Lord Rothschild …Soixante-douze yachts venus des quatre coins du monde apportent une dimension sportive et festive à Deauville.

Des Planches où ces dames, portent leurs maillots baleinés et étendent leurs belles jambes, où les parasols forment une forêt multicolore, en passant par Le Bar du Soleil, Le Ciro’s, Chez Carpentier, Le Grill du Casino, Les Ambassadeurs, Le Brummell, les rires jaillissent, les conversations animées fusent, la bonne humeur est maîtresse. Les Galas aux Ambassadeurs, où les soeurs franciscaines de Deauville, quêtent à l’entrée, la Coupe Guillaume, le Privé salle de baccara réservée aux hôtes de marque où des fortunes passent sur le tapis, les farandoles au petit matin de la fermeture du Brummell, la coupe Thion de la Chaume au golf, le France-Belgique au tennis, les rendez vous élégants,… tous ces événements animent Deauville d’un souffle joyeux et brillant.

C’est cette atmosphère très particulière qu’a saisi Willy Rizzo et que l’on peut redécouvrir dans cette sélection de 35 images, visibles tout l’été, au dessus des cabines qui longent les Planches.

Accès libre.
Vernissage : samedi 22 juin à 18h.
+ d’infos : www.deauville.fr

Image